Comme plusieurs parmi vous le savez déjà, je suis un grand passionné de rando. Généralement je fais quelques sorties par mois surtout dans les Adirondacks, puisque ce n’est pas trop loin de chez moi.

La pandémie de COVID-19 sévit actuellement et nous sommes en confinement depuis un certain temps déjà. Depuis le 16 mars pour moi. Normalement la fin de l’hiver/début du printemps est une de mes périodes préférés pour aller en rando, car il reste encore beaucoup de neige et les journées sont plus longues.

Cette année j’ai du modifier mes plans comme tous les autres randonneurs. J’ai décidé de mettre les bouchés doubles dans mon entraînement de course à pied. Je venais juste de reprendre le jogging de façon sérieuse en janvier. J’avais décidé de recommencer à courir afin d’augmenter mon endurance cardiovasculaire en rando.

Ma progression à la course était très bonne depuis janvier. J’avais recommencé à faire des temps comme il y a environ 5 ans alors que je courais souvent avant de me mettre à la rando. J’ai même réussi un de mes temps les plus rapide à vie sur un 10km. Ce 10km était aussi ma plus longue sortie de course de l’année avant le Covid Classic.

Après environ un mois de confinement, nous avons fait un facebook live sur la page Facebook du podcast De Dehors avec l’aventurière Québécoise Caroline Côté. Caroline est une ultra-marathonienne accomplie et nous a lancer le défi de participer à le Covid Classic durant l’entrevue.

physiorando physiothérapie robin collard

La raison d’être du Covid Classic est d’amasser des fonds pour les organismes en lien avec la lutte contre le Covid-19. Chaque coureur tente de son côté d’amasser des dons pour une cause dans sa région. Personnellement, j’ai choisi la Fondation Santé du Haut-Richelieu-Rouville qui vise à aider à faire l’achat de nouveaux équipements médicaux dans les lieux de santé de la région de Saint-Jean-sur-Richelieu. Merci à tous ceux qui ont donnés sur facebook et qui ont contribué aux total de 272$!

Samedi le 25 avril 2020 chaque coureur devait se préparer physiquement et mentalement à courir le plus de boucles de 5km en 12h (de 7h à 19h) dans son quartier en courant seul et en respectant les principes de distanciation sociale.

Le défi n’allait pas être facile. Personnellement je ne suis pas un grand coureur d’endurance, mais j’apprécie me pousser physiquement et relever des défis de taille. J’avais comme objectif de faire 5-6 tours pour environ 25-30km. N’oubliez-pas que ma plus longue sortie de l’année était de 10km une semaine avant!

J’ai donc pris le départ tout seul devant chez moi le samedi matin à 7h tapant. Le ciel était parfaitement bleu, mais il faisait encore froid. Je portais une tuque, un softshell et des pantalons pour mon premier tour. Ce premier tour s’est très bien déroulé. J’ai pris mon temps et j’ai essayé de maintenir une bonne forme pour sauver le plus d’énergie possible. J’ai complété cette boucle en 30min 10s.

De retour à la maison j’ai pris mon petit déjeuner et je me suis reposé en vue de ma première boucle qui allait débuter à 9h. Mon plan était de commencer une boucle à chaque 2h afin de me permettre de récupérer un peu entre les sorties.

J’ai pris le départ à 9h pour le deuxième tour. Je me suis senti encore plus en forme qu’au premier tour, mais j’ai tout de même pris mon temps. Cette fois-ci j’ai couru 5km en 32min 32s. De retour à la maison j’ai fait quelques exercices d’automassage pour mes jambes avec le foam roller et une balle de lacrosse. Ça m’a fait du bien.

À partir de la troisième boucle (11h), je rentrais en territoire inconnu puisque je n’avais pas encore couru cette distance cette année. À partir de la moitié de la boucle j’ai vraiment ressenti que mes jambes commençaient à se fatiguer. Par-dessus tout, mon genou droit a commencé à me faire mal. Je ressentait une douleur de 3-10 devant mon genou droit à chaque pas. J’ai même été très surpris de compléter le tour en 30min 55s selon mon Strava ouvert sur mon cellulaire qui était dans mes poches.

Vers 13, je me suis remis au boulot. J’ai commencé ma boucle en marchant, car mon genou était raide et me faisait souffrir. Après environ 2,5km de marche mon genou se portait légèrement mieux pour que je puisse faire des intervalles de course et de marche. J’ai trouvé ce tour difficile physiquement. Vers la fin du tour mon genou gauche a commencé lui aussi à me faire souffrir. Temps pour compléter cette boucle : 47min 25s.

Après mon quatrième tour j’avais les jambes super lourdes et fatiguées. Pour essayer de revigorer mes jambes je me suis plongé tout le bas du corps dans ma piscine. Passer 10 minutes dans l’eau à 60 degrés Fahrenheit m’a fait énormément de bien. J’ai aussi refait du foam roller pour relâcher un peu mes quadriceps hyper tendus.

 

En recommençant à courir, j’ai remarqué que je me sentais beaucoup mieux par rapport au début du quatrième tour. J’ai commencé le tout en courant. Je pouvais courir environ 400-500m et après je devais me mettre à marcher, car j’avais l’impression que mes genoux allaient dérober sous mon poids si je continuais à courir. Une minute de marche plus tard je me sentais d’attaque pour recommencer à jogger. J’ai donc encore alterné marche et jogging encore une fois pour ce tour durant 37min 41s.

Suite à ce cinquième tour j’ai décidé que mon sixième tour serait mon dernier. J’ai pris cette décision puisque mes jambes étaient en train de m’abandonner et que je ne voulais pas me blesser sérieusement et compromettre ma santé et mon été. J’ai aussi pris la décision de me pas prendre de pause et repartir pour un autre tour sans arrêter pour ne pas laisser la chance à mon corps de refroidir. On dirait que c’était de plus en plus difficile de repartir la machine à ce state de l’aventure.

Le sixième tour fut très similaire au cinquième. Je remercie ma conjointe de m’avoir suivi en vélo pour me supporter. C’était bien de pouvoir jaser et j’ai eu l’impression que le temps a passé plus rapidement. Temps du sixième tour : 37min 58s.

Vers 17h, malgré le fait qu’il me restait encore 2h pour courir j’ai mis fin à ma course. J’ai complété 6 tours de 5km pour un total de 30km. Je suis fier de mon effort et je suis surtout content d’avoir réussi à amasser 272$ en dons pour l’achat d’équipements médicaux dans les différents lieux de santé dans la région de Saint-Jean-sur-Richelieu. Merci énormément à tous ceux qui ont fait des dons.

Après une journée comme celle-ci je vous confirme que la pizza et la bière d’après course étaient du pur délice!

J’aimerais en conclusion m’adresser à tous les amateurs de randos qui ne cessent de manifester leur impatiente, leur frustration et tristesse de ne plus pouvoir aller en rando les weekends. Garder en tête que l’aventure est avant tout un état d’esprit. On aime l’aventure, car elle nous permet de sortir de notre zone de confort, d’explorer, de se dépasser physiquement et mentalement. Profitez du confinement pour essayer de nouvelles choses et vous mettre au défi même si la rando vous manque.

Voici un montage vidéo de moi en train de passer au travers des différentes étapes de la journée. Bon visionnement!

À la prochaine aventure,

Robin

Call Now Button

Pin It on Pinterest

Share This