Skip to content
Publicités

HIVER : Le système multicouche démystifié!

Le système multicouche vous en avez déjà entendu parler? Le multicouche c’est une façon de s’habiller utilisée par les pleinairistes pour rester confortable à l’extérieur lors de leurs activités peu importe la température. Le système implique l’utilisation de plusieurs couches de vêtements qui occupent tous des fonctions différentes. En effectuant des recherches sur Internet pour ce blogue j’ai remarqué que la majorité des articles sur ce sujet discutait du système multicouche pour le tronc. La plupart omettait de parler de la tête, des jambes, des mains et des pieds qui sont tout aussi pertinents à couvrir. Mon objectif avec ce blogue est de vous enseigner les grands principes de ce système et de vous transmettre les connaissances nécessaires afin que vous puissiez rester confortables à l’extérieur beau temps, mauvais temps. De plus, je vous fournirais une liste de quelques options de vêtements que je trouve efficaces pour chaque couche.

Tronc :

Couche de base :

Il s’agit de la première couche de vêtements que l’on porte. Elle est en contact direct avec la peau. Cette couche doit évacuer l’humidité efficacement vers les autres couches extérieures. Si elle n’accomplit pas ce travail, vous risquez de geler en raison de l’humidité en contact avec votre peau. Un froid humide est toujours plus froid qu’un froid sec. L’humidité est votre ennemi en hiver d’où la pertinence du système multicouche. La couche de base devrait être assez ajustée pour éviter toute perte de chaleur et aussi pour permettre le port de plusieurs couches de vêtements supplémentaires par-dessus lorsqu’il fera froid. Les couches de base sont normalement en tissus synthétiques où en laine (le plus souvent en mérino). La laine résiste beaucoup mieux aux odeurs lorsque portée durant plusieurs jours, mais coûte plus cher, et prend plus de temps à sécher. Pour votre conscience écologique : la laine se décompose presque complètement en 6 mois lorsqu’elle est enfouie tandis que le polyester qui est à base de produits pétroliers prend beaucoup plus de temps à se décomposer. De leur côté les vêtements en tissus synthétiques sont plus légers, moins cher, sèchent plus rapidement, mais absorbent les odeurs beaucoup plus facilement.

Voici quelques options populaires :

 

Couche intermédiaire :

Cette deuxième couche a pour fonction principale d’isoler votre tronc du froid extérieur tout en continuant d’acheminer l’humidité produite par votre corps vers l’extérieur. Les manteaux isolés de type doudoune sont très populaires et efficaces. Ces manteaux généralement en duvet où en isolants synthétiques sont très légers et se compressent bien. Duvet ou synthétique? Le duvet est plus léger et se compresse mieux. L’isolant synthétique conserve beaucoup mieux la chaleur lorsque mouillé ou humide, coûte moins cher à l’achat et est beaucoup plus facile d’entretien. Les fameux polars qu’on trouve très facilement en magasins en différentes épaisseurs fonctionnent aussi très bien comme couche intermédiaire, mais sont plutôt lourds et ne se compressent pas très bien. Par contre, ils ne coûtent pas cher et sont beaucoup plus difficiles à déchirer que les doudounes. Si vous partez pour une rando en hors-piste optez pour un polar! Je vous conseille aussi de toujours vérifier la météo avant de quitter la maison afin de choisir la couche intermédiaire approprié pour ne pas avoir trop chaud ni trop froid.

Voici quelques options populaires :

 

Couche externe :

Cette couche est en contact directe avec l’environnement extérieur et a comme fonction principale de vous protéger de la pluie, de la neige et du vent tout en continuant d’évacuer l’humidité produite par votre corps vers l’extérieur. Les imperméables respirants remplissent très bien ce rôle. Si votre imper respirant a tendance à geler de l’intérieur c’est probablement parce que les pores de la membrane respirante qui composent le manteau sont bouchés par de l’huile corporelle ou de la saleté. Si c’est votre cas, essayez de laver votre imper avec du savon doux pour bébés pour dégager les pores et améliorer la respirabilité du manteau. Vous serez agréablement surpris. N’oubliez pas de choisir un manteau avec des fermetures éclairs sous les aisselles et de les ouvrir afin d’aider votre système multicouche à évacuer plus d’humidité. Lorsqu’il fait vraiment très froid, l’utilisation d’une coquille plus épaisse et qui descend en bas des fesses comme celles utilisées en ski est une bonne option.

Voici quelques options populaires :

 

Les pieds :

Il vaut mieux combiner les paires de bas pour rester au chaud. Commencez par enfiler un bas mince (liner). Ce type de bas est très efficace pour transporter l’humidité vers l’extérieur. Petit bonus : les liners servent aussi à la prévention des ampoules surtout lorsque votre pied est humide en créant une « fausse » couche de peau par-dessus votre vraie peau. Comme deuxième couche, utilisez un bas de laine d’épaisseur variable selon la température extérieure. Les bas de laine de Mérinos fonctionnent très bien et sont très doux en plus! Personnellement j’utilise des bas en laine d’Alpaga qui sont encore plus chauds et respirent aussi bien que le mérino en plus d’être extrêmement doux. J’ai la chance de connaître les propriétaires de la ferme Les Alpagas de l’adret dans la région de Sherbrooke et j’adore utiliser leurs bas lors de mes activités de plein air d’hiver. Si vous êtes intéressés à aller visiter leur boutique voici le lien. Entre vos deux couches de bas vous pouvez aussi utiliser des bas « Vapor Barrier » afin d’éviter de transpirer dans votre couche de bas extérieur. Je vous suggère cet article du Blogueur Philip Werner pour en apprendre plus sur ce sujet.  Les choix des bottes est très subjectif. Si vous avez toujours chaud aux pieds optez pour des -25°C et si vous êtes très frileux des pieds optez plutôt pour des -40°C. Essayez de favoriser les bottes avec un doublure intérieure qui se retire si vous allez en camping d’hiver plutôt qu’une botte avec doublure intégrée. Ce type de botte est beaucoup plus facile à faire sécher autour d’un feu dans l’arrière-pays. Pour encore plus de chaleur, d’imperméabilité et pour empêcher la neige de rentrer dans vos bottes il peut être intéressant d’ajouter une paire de guêtres par-dessus vos bottes.

Voici quelques options populaires :

Bottes :

Bas :

 

Les mains :

Assurez-vous d’avoir quelques paires de gants minces pour les moments où vous aurez chaud comme durant les montées par exemple. Lorsqu’ils sont mouillés vous serez très contents d’en avoir des secs en rechange. Si vous n’êtes pas intéressés à toujours changer de gants lorsqu’ils sont mouillés de transpiration je vous invite à essayer les gants de type « Vapor Barrier » en dessous de vos gants.  Si vos mains ont facilement tendance à geler en hiver, je vous conseille d’utiliser des bâtons de marche. Le fait de bouger et de forcer constamment avec vos bras et mains va rapidement réchauffer vos mains. Lorsqu’il fait très froid, il est très efficace de porter une paire de mitaine épaisse par-dessus vous gants minces. De plus, si vous avez à enlever vous mitaines pour effectuer une tâche qui demande de la dextérité, vous aurez encore vos gants minces et vous mains seront encore un peu à l’abri du froid. Vous devez commencer à me trouver fatiguant, mais optez pour des gants et mitaines en tissus synthétiques ou en laine.

 

Les jambes:

Voici quelques façons de combiner les couches de vêtements sur vos jambes pour rester confortable à toutes les températures. Entre 5°C et -5°C, j’aime utiliser des pantalons de type Soft Shell doublé. Ces pantalons peuvent être remplacés par un pantalon de rando résistant au vent avec une combine en synthétique ou en mérino en dessous. Entre -5°C et -15°C, j’opte pour mon pantalon Soft Shell doublé avec une combine mince en dessous. Vous pouvez aussi utiliser un pantalon en polar avec un pantalon de rando à l’épreuve du vent ou un pantalon de pluie mince en nylon par-dessus. En dessous de -15°C, j’opte généralement pour des pantalons de neige pour le ski ou la planche à neige. Parfois j’utilise aussi des pantalons en duvet, mais c’est plutôt chaud pour faire de la rando, à moins d’être vraiment frileux.

Voici quelques options populaires :

 

La tête et le visage :

Des quantités importantes de chaleur peuvent être perdus par la tête. Il est difficile de trouver une tuque pour toutes les températures alors il faut s’en remettre au système multicouche. Il vaut toujours mieux avoir une tuque mince qui respire bien soit en laine ou en synthétique pour les montées quand on transpire abondamment. Pour les pauses et les endroit froid et/ou exposés au vent le Balaclava avec une tuque chaude en laine ou en synthétique par-dessus vous aiderons à rester au chaud. N’oubliez surtout pas vos lunettes de ski pour les randos où vous serez exposés à de grands vents froids. De plus, il est aussi possible d’ajouter un « face mask » ventillé à votre système pour éviter les engelures au visage et pour respirer sans embuer vos lunettes de ski.

Voici des exemples de ces vêtements :

 

J’espère que tous ces conseils seront vous être utiles en vous permettant de profiter de l’hiver au maximum!

Au plaisir de vous croiser sur les sentiers!

Robin

Si vous avez apprécié cet article, je vous invite à aller aimer ma page Facebook afin d’être les premiers à lire mes prochains article sur la randonnée pédestre.

 

 

Publicités

3 réponses sur « HIVER : Le système multicouche démystifié! » Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :