Skip to content
Publicités

Prévention et traitements du syndrome de la bandelette ilio-tibiale

 

J’espère que ces informations sauront vous aider!

Prévention :

La clé pour éviter cette blessure est de faire preuve d’un peu de patience. Il peut être tentant d’amorcer sa saison de randonnée pédestre par une très longue randonnée avec beaucoup de dénivelé. Je vous recommande de commencer avec des distances auxquelles vous êtes à l’aise et que vous pouvez parcourir sans risque de vous développer une douleur à la bandelette. Ensuite, augmentez les distances de quelques kilomètres à chaque sortie. Le rationnel de cette approche est d’augmenter progressivement la tolérance des structures du genou au stress imposé par la marche en montagne. Je vous conseille aussi de marcher le plus possible dans votre vie de tous les jours. Beaucoup de randonneurs vont seulement marcher les fins de semaine ou en vacances. Il est important de se motiver et de marcher même la semaine si l’on désire marcher de longues distances. Ce n’est pas nécessaire de marcher en montagne tous les jours pour stimuler les structures de la jambe à la marche en montagne. Le message à retenir est que l’adaptation se fait de façon optimale lorsque les structures sont stimulées 4-5 fois par semaine. La vidéo ci-dessous porte sur l’adaptation au stress mécanique lors de la course à pied. Les mêmes concepts s’appliquent à la randonnée pédestre.  Malheureusement, la vidéo est seulement disponible en anglais. Bon visionnement!

 

La musculation est un outil de prévention très efficace pour ce type de blessure. Des muscles fessiers forts permettent d’avoir un meilleur contrôle de la hanche et du genou lors de la marche ce qui contribue à diminuer de façon importante la friction de la bandelette sur le condyle du fémur.

De plus, il est important de consulter un physiothérapeute membre de l’OPPQ aussitôt qu’une douleur à la face externe du genou apparaît afin d’en déterminer la cause et l’adresser. Un des rôles un peu plus méconnu des physiothérapeute est la prévention de blessures. J’insiste sur le fait qu’il est important de consulter rapidement, car il est beaucoup plus facile de guérir une légère douleur.  En agissant vite vous risquez aussi de retourner sur les sentiers beaucoup plus rapidement et d’avoir plus de plaisir durant vos randos. Comme dirait mon patron: « Vous n’avez pas le temps d’avoir mal ». Il préférable de prendre une petite pause pour se faire traiter ne serait-ce que quelques fois plutôt de de passer l’été à limiter nos activités par crainte d’avoir de la douleur durant chaque randonnée.

Quels sont les traitements disponibles?

  • Repos 
    • La première chose à faire est d’arrêter l’activité douloureuse. Le bon vieux dicton du « No pain, No gain » ne s’applique malheureusement pas pour cette blessure. Parfois la douleur va cesser après quelques jours et une reprise progressive des activités physiques pourra être entamée.
  • Physiothérapie
    • Lorsque la douleur demeure intense ou revient rapidement à chaque fois que vous partez en randonnée il vaut mieux aller consulter un physiothérapeute près de chez vous afin qu’il puisse procéder à une analyse de votre biomécanique en analysant la façon d’on vous effectuez les différents mouvements que vous avez besoin de faire sur les sentiers (ex : fente, step down). Il vous aidera à établir un plan de traitement et de retour à la randonnée pédestre afin d’éviter une rechute. Pour trouver un physiothérapeute, je vous invite à consulter le site web de l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec https://oppq.qc.ca/trouver-un-professionnel/.
  • Reprise progressive de la randonnée pédestre
    • La reprise progressive de la marche en montagne fait partie intégrale d’une réadaptation complète et efficace. Lorsqu’aux prises avec une blessure de sur utilisation comme un syndrome de la bandelette ilio-tibiale, il est très fréquent d’arrêter la randonnée pendant quelques semaines. Une perte de force musculaire au niveau des muscles des jambes est à prévoir, car, en général la force des muscles commence à diminuer après seulement 2 semaines d’inactivité. La section prévention au début de cet article explique en détail comment effectuer un retour progressif sur les sentiers.
  • Taping Neuroproprioceptif
    • Ces tapings sont souvent utilisés par les physiothérapeutes pour inhiber ou activer les structures contractiles (muscles et tendons) et aussi pour augmenter la conscience corporelle lors de l’activité physique. Ces tapings ont des résultats très impressionnants chez certains patients. Je vous inviter à visionner ce vidéo afin d’apprendre à vous faire un taping neuro-proprioceptif pour diminuer la douleur à votre bandelette.
    • Voici où trouver ce tape

Anti-inflammatoires 

  • Lorsque la douleur est très sévère et demeure présente durant plusieurs jours, il devient pertinent de discuter l’usage d’anti-inflammatoires non stéroïdiens avec votre médecin de famille ou avec un pharmacien. Dans certains cas, ces médicaments peuvent aider à favoriser la guérison en diminuant la douleur et l’inflammation.

Pour toutes questions, n’hésitez pas à m’écrire via courriel au physiorando@gmail.com ou via ma page Facebook www.facebook.com/robincollardphysio

Au plaisir de vous croiser sur les sentiers!

Robin

Références:

La clinique du coureur: https://www.youtube.com/watch?v=BUJpvs0Rkwc

 

 

Catégories

BLESSURES

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :