Introduction

L’inspiration pour cet article m’est venue d’un de mes amis randonneurs. Lors de mes deux dernières excursions automnales avec cette personne, un phénomène est survenu. Au bout de trente à quarante minutes de marche, son petit doigt du côté droit était complètement gelé et engourdi alors que tous ses autres doigts n’étaient pas engourdis et leur température était tout à fait normale. Après environ 1h30 de marche, son petit doigt a lentement retrouvé sa température normale, mais est demeuré légèrement engourdi. Lorsque nous sommes arrêtés pour dîner, son doigt est redevenu froid, beaucoup plus engourdi et même douloureux. À noter que mon ami portait d’excellentes mitaines à ce moment alors nous pouvons tous de suite exclue cette pièce d’équipement des causes potentielles. Lors de notre retour sur les sentiers, la température de son petit doigt droit est revenue normale et les engourdissements ont diminués à nouveau après environ trente minutes de marche et sont restés stables par la suite, car nous avons pris soin de ne plus arrêter afin d’éviter de les provoquer.

Un peu d’anatomie..

Que s’est-il passé exactement avec son petit doigt?

Réponse : Rien, son petit doigt est parfaitement intact! La cause de tous ces symptômes est en fait une compression du paquet vasculo-nerveux dans la fosse axillaire située sous la clavicule entre l’épaule et le cou (Figure 1) due au port du sac à dos. Le paquet vasculo-nerveux est composé de nerfs, d’une artère et d’une veine qui se divisent tous par la suite pour alimenter le bras jusqu’au bout des doigts. Les structures anatomiques les plus à risque de comprimer cette région sont la clavicule, la première côte, le petit pectoral et les muscles scalènes situés dans le cou. Les symptômes vasculaires (froideur) et neurologiques (engourdissements) varient selon la ou les structures responsables de la compression (Figure 2). La compression de ces structures est normalement intermittente et positionnelle. Dans le domaine de la physiothérapie, ce portrait clinique porte le nom de syndrome du défilé thoraco brachial.

TOS 1

Figure 1 http://www.mdguidelines.com/images/Illustrations/to_o_syn.jp

TOS 2

Figure 2 http://www.mybwdoc.com/2011/11/thoracic-outlet-syndrome/g

Conseils de physio

Le sac à dos est un outil très utilisé par les randonneurs. Son poids varie beaucoup selon la grosseur du sac et les objets qu’il contient. Le sac à dos doit être bien ajusté par contre. Le poids du sac doit être bien distribué entre les hanches et les épaules. S’il y a trop de poids sur les épaules, les paquets neuro-vasculaires seront alors comprimés et les symptômes vasculaires et neurologiques risquent d’apparaître. Voici un excellent vidéo Youtube démontrant comment bien ajuster votre sac à dos afin de diminuer le poids sur vos épaules.

Comme ces symptômes sont positionnels, le fait de bouger constamment les bras contribue à diminuer le temps passé dans la position qui provoque les symptômes. Mon conseil afin de constamment bouger ses bras est d’utiliser deux bâtons de marche. De plus, une augmentation du mouvement des bras a l’effet de causer une augmentation de l’influx sanguin à ces muscles. Donc, s’il y a plus de sang chaud dans vos bras, vos mains et vos doigts risquent de moins geler.

Voici deux étirements sécuritaires à essayer afin de diminuer la compression sur les nerfs, artères et veines dans la fosse axillaire. Je vous conseille de débuter les exercices d’étirements des petits pectoraux (Figure 3) et des scalènes antérieurs (Figure 4) en exécutant 3 séries de 30 secondes à 1 minute avec 30 secondes de pause entre les séries. Vous devriez ressentir un étirement confortable, mais pas plus. Aucune douleur ne devrait être ressentie lors de ces étirements. À titre indicatif, ces deux exercices sont des exercices de base dans le traitement de ce type de pathologie, mais ne conviennent possiblement pas à tous.

cornerstretch

Figure 3 http://drnotley.com/ask-the-chiropractor-common-stretches/

Si jamais vous ne parvenez pas à régler votre problème en appliquant tous les conseils discutés dans cet article, je vous suggère fortement à consulter un physiothérapeute. Il saura trouver la source de votre problème et vous concevoir un programme personnalisé pour vous aider.

Au plaisir de vous croiser sur les sentiers!

Robin

 

Pin It on Pinterest

Share This