. Elle est connue du public sous quelques noms : douleur à la bandelette, syndrome de la bandelette, syndrome de l’essuie-glace et j’en passe.

Le vrai nom de cette condition est le syndrome de la bandelette ilio tibiale. La bandelette ilio tibiale est un très long tendon qui a pour origine la crête iliaque et le muscle tenseur du fascia latae et s’insère sur la tubercule de Gerdy (tibia). Ce long tendon longe la face externe de la cuisse. Il est d’une telle solidité qu’on pourrait y suspendre une petite voiture. La bandelette possède aussi des points d’attache avec le grand fessier, le quadriceps et les ischio-jambiers.

bandelette

D’où provient la douleur?

Le syndrome de la bandelette ilio-tibial est en fait une tendinopathie du tendon du muscle tenseur du fascia latae. La douleur située au niveau de la face externe du genou est produite lors de la flexion/extension du genou. C’est durant ces deux mouvements que la bandelette frotte sur la partie externe du bas de l’os du fémur (condyle) et c’est cette friction qui va créer une irritation du tendon et de la douleur au genou. Lors de la marche en montagne le randonneur effectue des milliers de pas ce qui le rend plus à risque de développer cette blessure car ses bandelettes seront soumises à des frictions répétées.

Quelles en sont les causes?

La première cause de cette blessure est l’augmentation trop rapide de la durée, intensité dénivelé et fréquence de nos randonnées. En augmentant rapidement le volume de nos randonnées, les structures anatomiques n’ont pas le temps nécessaire pour s’adapter au nouveau stress auquel elles sont soumises afin de devenir plus résistantes. Les corps humain est très bien conçu et possède la capacité de s’adapter de façon exceptionnelle à presque n’importe quel stimulus. L’adaptation du corps humain se fait toujours de façon progressive et requiert du temps. Bref, les blessures de sur utilisation comme le syndrome de la bandelette surviennent lorsque le stress imposé aux structures est plus grand que la capacité de ces structures à soutenir du stress.

La seconde cause la plus fréquente pour cette blessure est le manque de force au niveau des muscles fessiers. Je vous invite à lire l’article du physiothérapeute Simon Dalle-Vedove intitulé : l’importance de fessiers performants lors de la randonnée sur sentiers accidentés. Les douleurs à la bandelette sont très souvent reliées à des faiblesses aux moyens fessiers. Lors de la marche en montagne, une faiblesse aux moyens fessiers peut être observée lorsque le randonneur est en appui sur un seul pied alors qu’il marche. Le genou de la jambe d’appui aura la fâcheuse tendance à dérober vers l’intérieur, car les moyens fessiers qui résistent la rotation interne de la hanche ne sont pas assez forts pour empêcher ce mouvement. C’est ce qu’on appelle un GENOU VALGUM. Cette position du genou est sous-optimale, car elle modifie l’angle de traction du quadriceps ce qui peut causer toutes sortes de blessures aux genoux. Lorsque les moyens fessiers ne peuvent empêcher le genou de dérober vers l’intérieur, c’est souvent la bandelette qui aura tendance à se raidir afin de prévenir ce mouvement indésirable du genou. En étant plus raide, la bandelette est soumise à de grandes forces de friction peut plus facilement devenir douloureuse au niveau de la face externe du genou.

Une mauvaise biomécanique du pied peut parfois être la cause de douleurs à la bandelette ilio tibiale. Lors de la marche ou la course, une arche plantaire dysfonctionnelle s’affaisse vers l’intérieur ce qui a pour effet d’amener le genou avec lui vers l’intérieur. Par la suite, la bandelette aura tendance à se raidir et s’irriter en compensant le mouvement du genou vers l’intérieur causé par le pied (mécanisme expliqué dans le paragraphe ci-dessus).

conditions-flat-feet-1

Cette douleur au genou est plus fréquente lors de la descente, car nos muscles doivent fournir un plus grand effort afin de nous ralentir et résister l’effet de la gravité. Lors de la descente, le stress que l’on impose à nos genoux est de 3-7 fois celui auquel les genoux son soumis lors de la montée. La vitesse de descente et le poids du sac à dos sont directement proportionnels au stress imposé aux genoux.

Des raideurs articulaires aux hanches et au bassin (articulations sacro-iliaques) sont aussi une des causes possibles du syndrome de la bandelette ilio tibiale. Ces raideurs sont très souvent indolores, mais peuvent causer des modifications du patron de marche. Les corps aura donc une tendance naturelle à compenser ces raideurs articulaires  et le syndrome de la bandelette ilio tibiale est souvent  le résultat indésirable de ces compensations.

Pour conclure, le syndrome de la bandelette ilio-tibiale est une condition simple en apparence, mais qui peut avoir de multiples causes. L’objectif de cet article était de vous faire comprendre qu’il peut être difficile de traiter cette blessure si l’on n’a pas bien identifié la cause. La seconde partie de ce blogue sera disponible sous peu et portera sur la prévention et les différents traitements disponibles en physiothérapie pour un syndrome de la bandelette ilio-tibiale

 

Au plaisir de vous croiser sur les sentiers!

 

Robin

Pin It on Pinterest

Share This