Salut à tous!

Le blogue suivant porte sur la préparation de longue randonnée. Un de mes meilleurs amis Tommy a décidé il y a quelques temps de prendre 4 mois de congé de sa vie actuelle pour aller marcher l’Appalachain Trail (A.T) qui est un sentier de longue randonnée d’environ 3500km situé entre la Georgie et le Maine aux États-Unis. Le sentier traverse 13 états pour terminer en haut du célèbre mont Katahdin dans le Baxter state park. Voici le lien vers un autre de mes blogues afin d’entre apprendre plus sur le mont Katahdin https://physiorando.wordpress.com/2016/10/03/expedition-katahdin/. Cette année environ 10 000 randonneurs avec ou sans expérience vont tenter de marcher la totalité du sentier. Environ 25% des aspirants réussissent à se rendre à Katahdin à chaque année.

Carte du sentier

 

CAMERA

Une des raisons pourquoi j’écris ce blogue est que je collabore étroitement avec Tommy pour la préparation de son Thru-Hike (marcher la totalité du sentier du sud au nord). C’est en commençant à tout planifier que nous avons réalisé l’ampleur de la tâche. Les ressources que nous avons utilisées pour planifier cette aventure sont tous en anglais alors je me suis dit pourquoi je pas écrire un blogue en français sur comment se préparer à marcher la fameuse A.T

tommy et rob dix

Tommy et moi quelques semaines avant le grand départ lors d’une randonnée préparatoire de deux jours dans les Adirondacks

Mettre sa vie de côte :

Il faut réussir à se libérer de notre autre vie pour plusieurs mois. En général il faut de 4-6 mois pour compléter cette aventure. Cette étape est plus difficile qu’elle ne le semble, car elle oblige parfois beaucoup de remises en question.

Planifier son transport :

C’est ici que les choses sérieuses commencent. C’est aussi durant cette étape que le portefeuille en souffre le plus. Il faut prévoir comment se rendre au départ du sentier, quel équipement on va utiliser, comment on va fonctionner pour se nourrir et combien tout ça va coûter.

Le registre officiel que l’on signe pour indiquer que l’on a commencé un Thru-Hike de l’Appalachian Trail se trouve en haut de Springer Mountain en Georgie. Voici la liste des déplacements à prévoir pour s’y rendre :

  • De l’aéroport Montréal-Trudeau, prendre un vol allé simple vers l’aéroport Hartsfield-Jackson d’Atlanta en Georgie.
  • Dans le cas de Tommy, sa navette va le récupérer à l’extrémité nord de la ville au North Springs MARTA station. Il s’agit d’une station de métro situé à l’extrémité nord de la ligne rouge. L’aéroport d’Atlanta se situe à l’autre extrémité de la ligne rouge alors il est très facile de se déplacer jusqu’au point de rencontre pour cette navette à l’aide du métro. Le coût du déplacement est de 2,50$ US pour un allé simple.
  • De la station North Springs, nous avons réservé une navette pour emmener Tommy au Hiker Hostel de Dahlenoga afin d’y passer la nuit et se reposer avant de commencer les choses sérieuses. Le lendemain, le personnel du Hiker Hostel se chargent d’aller le porter au départ du sentier d’approche de l’Appalachian Trail au Amilacola State Park à environ 25miles du Hostel. Bref, pour environ 110 US le Hiker Hotel offre le service de navette d’Atlanta North Springs Station jusqu’à leur Hostel, une bonne nuit de sommeil, le petit déjeuner le matin du grand départ et une autre navette jusqu’au sentier d’approche. De plus, il est possible d’acheter du gaz pour les bruleurs à l’auberge avant le départ. En date du 12 avril ceci était le meilleur forfait disponible pour se déplacer jusqu’à l’A.T à partir d’Atlanta. En date du 28 avril, nous avons appris que la navette n’était plus disponible à partir du 20 avril alors Tommy devra prendre un UBER jusqu’au Hiker Hostel pour la somme de 47 à 63$ US.
  • À partir du début du sentier d’approche qui débute au Amilacola Falls State Park il reste toujours 8.8miles à marcher pour se rendre en haut de Springer Mountain. C’est à Amilacola Falls qu’on se fait attribuer son numéro de Thru-Hiker. À noter qu’il faut s’être inscrit au préalable sur le site web du Appalachian Trail Conservancy.
hiker-hostel

Hiker Hostel à Dahlenoga en Georgie à proximité du départ du sentier

Quelques obligations avant de partir :

Afin de vraiment réussi à décrocher durant plusieurs mois il faut prévoir certaines choses. Voici une liste de choses à ne pas oublier :

  • Payer son logement à l’avance ou le sous-louer pour la durée de l’expédition
  • S’assurer de prévoir des paiements pré-autorisés pour tous les frais que l’on doit payer à chaque mois
  • Se prendre une assurance voyage suffisamment longue pour être couvert en cas d’accident durant toute l’expédition
  • Ne pas oublier de laisser des pièces d’équipement nécessaire à un ami qui pourra vous les envoyer lorsque ce sera nécessaire (ex : une nouvelle paire de souliers). Indiquez à cet ami de traverser la frontière américaine et d’utiliser le système de poste USPS afin d’économiser une tonne d’argent, car il peut coûter plus de 20$ pour envoyer une boite de 1lbs à destination à partir du Canada.

Qu’est-ce qu’une bounce box :

  • Il est généralement très facile de se réapprovisionner dans les épiceries des villes et villages en bordure du sentier en faisant de l’auto-stop pour s’y rendre. Par contre, il y a quelques villages en bordure du sentier dans des milieux plus rural où il est très difficile de s’approvisionner en nourriture et où les autres villages les plus près sont tous très loin. Pour ces endroits, il peut être très intéressant de se poster une boite de nourriture plusieurs jours à l’avance et d’aller la récupérer à un comptoir postal. Cette boite se fait appeler « bounce box » dans le jargon des Thru-Hikers. Ils la préparent généralement une ou deux semaines à l’avance dans une ville où il y a un bon choix de nourriture et se l’envoie par la suite plus loin sur le sentier.Après discussion avec Parick Auger un Thru-Hiker Québécois qui a marché l’intégrité du sentier en 2017 j’aimerais clarifier quelques points par rapport aux bounce boxes. Cette méthode est peu polulaire. En fait elle est surtout utilisée par les Américains, car il faut avoir un compte USPS pour pouvoir l’utiliser.  L’idée est de pousser d’un bureau de poste à l’autre une boîte de ravitaillement. Cela peut se faire gratuitement si la boîte n’est pas ouverte. Sinon peu dispendieux. C’est utile lorsque qu’un randonneur arrive à son point de ravitaillement et qu’il a toujours suffisamment de nourriture. C’est aussi utile si tu ne crois pas arriver à temps pour récupérer ton colis. Tu n’as qu’à appeler et faire “bouncer” ton colis au bureau de poste suivant.

Assembler l’équipement nécessaire :

Afin de réussir à marcher 3500km, il est important d’avoir le bon équipement en main. L’investissement pour mettre à jour ou même acheter plusieurs pièces d’équipement est considérable. Si vous prévoyez votre Thru-Hike plusieurs mois à l’avance profitez du temps que vous avec afin de dresser une liste de l’équipement dont vous aurez besoin et magasinez les spéciaux dans les magasins de plein air afin d’assembler votre équipement morceau par morceau. Acheter tout votre équipement d’un seul coup sans bénéficier de spéciaux vous coûtera des centaines de dollars de plus.

Le matériel à acheter doit être très performant et léger, car tout devra rentrer dans un sac à dos. Si vous ne possédez aucun équipement de randonnée je vous conseille de prévoir de 2000$ à 3000$ de budget afin d’acquérir un équipement performant. De plus, il est important du prévoir un budget pour remplacer les équipements brisés ou trop usés. Par exemple, il est fréquent de devoir utiliser plusieurs paires de chaussures (4-5 paires) pour compléter ce sentier. Il faut aussi prévoir l’achat de t-shirts, sous-vêtements et chaussettes afin de remplacer les vêtements qui sentent trop mauvais à chaque mois environ.

Voici un exemple de liste d’équipement pour un randonneur :

  • Sac à dos
  • Housse imperméable pour sac à dos
  • Tente
  • Toile de fond pour protéger le dessous de la tente
  • Sac de poubelle robuste pour transporter la tente à l’intérieur du sac à dos lorsqu’elle est mouillée
  • Sac de couchage
  • Sac de compression imperméable pour le sac de couchage
  • Matelas de sol
  • Bâtons de marche
  • T-shirts laine mérinos ou synthétique (2x)
  • Chandail manche longue laine mérinos ou synthétique (1x)
  • Pantalons de marche (1x)
  • Bas de combines en laine mérinos ou en polyester (1x)
  • Sous-vêtements en laine mérinos ou tissue synthétique
  • Short de sport (1x)
  • Manteau isolé en duvet ou isolant synthétique (doudoune)
  • Manteau de pluie imperméable
  • Casquette
  • Foulard tubulaire mince (ex : Buff)
  • Tuque en polar ou en laine
  • Gants
  • Bas de laine mérinos (2 paires pour marcher et une paire propre pour dormir)
  • Bottes ou chaussures de randonnée
  • Sandales/chaussure de camp (facultatif)
  • Petite serviette en microfibre pour essuyer des trucs (ex : tente)
  • Bear Bag/sac anti-ours
  • Mousqueton pour le sac anti-ours
  • Corde pour suspendre le sac anti-ours
  • Brûleur
  • Combustible pour le brûleur
  • Spork (cuillère et fourchette fusionnés)
  • Gamelles
  • Couteau suisse/multi-usages
  • Trousse de premiers soins
  • Pommade pour les pieds afin de les empêcher de craquer
  • Crème solaire
  • Passeport
  • Assurance voyage
  • Numéros de téléphones d’urgence
  • Téléphone cellulaire avec carte SIM américaine
  • Batterie externe pour recharger les appareils électriques
  • Caméra/appareil photo
  • Tous les chargeurs nécessaires
  • Guide de l’Appalachian Trail
  • Adresses des mail drops prévus
all-stuff

Voici un exemple de l’équipement nécessaire

La préparation physique :

Une des principales causes d’abandon d’un Thru-Hike de l’Appalachian Trail est une blessure au bas du corps. Je vous invite à consulter mes autres articles afin d’en apprendre plus sur les blessures les plus fréquentes en randonnée pédestre. Il sans doute très frustrant de devoir abandonner en raison d’une blessure après plusieurs mois de préparation et beaucoup d’argent investi. Afin de réduire les risques que ceci arrive, il est très important de se préparer physiquement avant de partir. Je conseille de marcher en montagnes 1-2 fois par semaine durant 2-3 mois avant de partir tout en augmentant graduellement la distance que l’on marche ainsi que le poids du sac à dos de maximum 10% par semaine afin de permettre aux structures anatomiques de s’adapter au nouveau stress auquel elles sont soumises tout en évitant les blessures. Comme pour les coureurs, il est très bénéfique d’ajouter 2-3 séances de musculation en gymnase afin de muscler un peu plus les jambes, la ceinture abdominale et les muscles des bras qui sont sollicités lors de la propulsion avec les bâtons de marche.

Bref, la liste de tout ce qui a à préparer semble plutôt longue, mais il vaut toujours mieux se préparer adéquatement afin d’en profiter au maximum.

Au plaisir de vous croiser sur les sentiers,

Robin

**Un gros merci au Thru-Hiker Patrick Auger d’avoir ajouté son grain de sel à cet article et à mon ami Tommy, qui de son côté a parcouru plus de la moitié de ce mythique sentier durant l’été 2017, de m’avoir inspiré.**

Pin It on Pinterest

Share This